À PLUS, DANS LE BUS !

Article par Valérie Mauny

Si vous vous sentez tiraillé.e en ce moment.
Si vous voyez ce petit nuage qui plane au-dessus de votre tête alors que vous pourriez être peinard.e.
Si vous vous sentez ‘le cul entre deux chaises’ …
ALORS CET ARTICLE EST POUR VOUS !

Autant que possible, je me suis battue au nom de la liberté de choisir !
Mais aussi la liberté de ne pas faire de choix.

Je ne cesse de répéter aux personnes que je reçois, que les deux principaux moteurs de notre vie sont le PLAISIR et la LIBERTÉ. Et avec des majuscules svp car leur caractère est grand et de la plus haute importance !

Alors pourquoi depuis quelques jours, je sens comme une traînée de fumée qui plane au-dessus de ma conscience ?
Pourquoi, alors que je peux chiller dans mon canapé sans plus aucune culpabilité, je n’arrive pas à trouver une place confortable ?

Pourtant chez moi ce contexte inédit a avéré un fait : je ne me suis jamais sentie aussi LIBRE !
Oui, au bout d’un mois, voilà le constat : je me sens LIBRE de vivre seule sans être dépendante des autres.
🐻 Non pas que cette hibernation forcée m’est transformée en ours des cavernes. Je suis bien au contraire un animal ultra sociable.

Mais je comprends aujourd’hui ce que signifie « être en paix avec soi-même ».

Cela signifie s’être affranchie des autres et rechercher leur présence par PLAISIR et non par besoin.

J’en suis maintenant sûre : je n’ai pas besoin des autres, je les côtoie uniquement par PLAISIR …c’est une pure richesse libératrice !

❓Mais alors pourquoi est-ce que je grogne dans mon coin ? 🐻

En temps normal, le PLAISIR est au centre de mes actions et motivations. Il roule tranquille et me conduit habituellement vers l’envie d’écrire, de partager et de communiquer.
Mais voilà, que sur ces nouvelles routes accidentées et virussées, il tousse sévèrement et me pollue l’esprit !
C’est comme si quelqu’un d’autre avait pris le volant.

Ce n’est plus PLAISIR et envie qui me guident mais c’est bel et bien ce célèbre binôme, ‘peur et besoin’, qui me fait prendre des directions qui ne me plaisent guère.

Là, je ne vous parle pas du BESOIN viscéral, celui fort respectable en majuscules qui vient des tripes.
Non, je vous parle du besoin avec un petit b. fruit de mon Conscient rationnel.

Je vous l’accorde mon Conscient rationnel a bien raison. Dans les faits, j’ai besoin de communiquer pour exister. Les statistiques de mon site, bien rationnelles elles aussi, me le prouvent.

Et c’est bien là l’un des soucis des auto-entrepreneur.e.s et autres indépendant.e.s : devoir se montrer, broadcaster, Zoomer, podcaster, WhatsApper jusqu’à l’épuisement… pour ne pas être oublié.e.

Mais pour moi une chose est sûre : si BESOIN (celui en majuscules) et PLAISIR ne reprennent pas vite le volant, je sens que je vais faire une sortie de route !

Car ces derniers jours, si je suis honnête, c’est ce sombre duo de cabarettistes ‘besoin et peur’ qui me tirent par la manche. Et je ne suis pas la seule… Je les vois partout sur le net, toutes cymbales dehors.
Ils fanfaronnent gaiement et balancent leur pluie dègue de confettis🎊 :
🤡 Tadam … le besoin d’attirer la lumière !
🤡 Tadam … le besoin d’être liké.e !
🤡 Tadam … le besoin d’être rassuré.e !
🤡 Tadam … la peur d’être exclu.e !
🤡 Tadam … la peur d’être oublié.e !

Par culpabilité (une autre de leurs copines), je me suis posé tout un tas de questions :

❓Devrais-je proposer des cours gratuits d’auto-hypnose chaque jour en live sur Instagram ?
❓Devrais-je faire des séances sur la gestion des émotions sur Facebook avec un petit tas de bougies allumées tout autour de moi ?
❓Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à faire comme bon nombre de mes confrères et consœurs ?
❓Pourquoi les tonnes d’articles que j’ai dans la tête ne veulent pas sortir ?

Tout simplement, parce que ma réflexion n’est pas nourrie par le plaisir mais par la peur !

Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi mon envie habituelle de partager et de communiquer n’y est pas.
😟Comme si mes mots rieurs et simples faisaient une minute de silence.
😟Comme si mes mots teintés d’humour et de dérision n’arrivaient plus à s’accorder avec la palette grisâtre du temps confiné.
😨Mon crayon fait grise mine, tremble et quand il se décide à écrire, je sens bien qu’il a peur.

Alors oui, depuis quelques jours, je ressens ce tiraillement. Ce « cul entre deux chaises », pardonnez-moi l’expression, hyper inconfortable.
Mais je sais trop ce que provoquent les tiraillements et les conflits internes pour les ignorer. Ça tire d’un côté puis de l’autre et ça lâche.

Vais-je continuer de me laisser conduire par besoin et peur ou par PLAISIR et LIBERTÉ ??!
Vous vous en doutez mon choix est fait.

Et puis, ou avais-je la tête ?? Je suis LIBRE !!!!
Je suis LIBRE.
Tu es LIBRE.
Nous sommes LIBRES.

Oui, je suis LIBRE :
✔️LIBRE de profiter pleinement de cette période, comme je l’entends !
✔️LIBRE de me centrer sur mes lectures, mes apprentissages, mes découvertes !
✔️LIBRE de ne pas avoir besoin de communiquer pour exister !
✔️LIBRE de communiquer dans l’ombre, juste pour aider les autres !
✔️LIBRE de m’octroyer des vacances mentales parce que je sais que je ne pourrai pas en prendre cet été !
✔️LIBRE de revenir uniquement à mon métier, celui de l’aide et de l’accompagnement thérapeutique.
✔️LIBRE de me préparer à ce moment crucial où l’on va tous rouvrir le placard à balais qu’on nous a obligés à fermer le 15 mars dernier.
✔️LIBRE de bosser sans relever le nez pour me sentir prête à vous aider à ouvrir cette foutue porte.
✔️LIBRE de vous aider à ramasser vos problèmes tombés à même le sol, qui n’ont pas disparus, mais que nous prendrons avec des gants et que nous tenterons de traiter avec recul et discernement.

Alors pour cela, je fais le choix de serrer la main de PLAISIR et LIBERTÉ très très fort et de ne plus les lâcher.

Vous aussi, si vous en ressentez le BESOIN (celui qui vient des tripes), sentez-vous LIBRE de communiquer avec PLAISIR et LIBERTÉ sur les réseaux. Mais pas pour exister car vous avec mille et une autres façons d’exister !

Je vous kiffe et je vous dis « à plus, dans le bus » …parce que la prochaine fois que je reprendrai le bus, ce sera pour pousser la porte de mon cabinet 😊 !

Photo par Sophie Alyz

2 commentaires

Laisser un commentaire